Le Canada doit Résumer son Support Américain

DIPLOMATIE INTERNATIONALE & SOCIÉTÉ Par Dan Albertini

  • Le Canada doit Résumer son Support Américain
  • Entre (). « Solidaire dans la tempête » au moins la France est claire ici. Fermons les ()

La Russie ne doit certainement pas se tromper, nous sommes prêts pour la guerre. Celui qui menace l’Amérique menace les Amériques en dépit du pacte Maduro, la réponse du président Trump est sans équivoque, car la diction de Vladimir Poutine visait carrément Israël. Le fait de cibler l’origine des missiles à venir est une allusion claire que la Russie endosse, menaçant Jérusalem. Le mot n’appartient pas à Guterres, mais à l’économie martiale s’il le faut. DC avait autrefois pris trop de temps à réagir face aux nazis, « it is about time » en langage américain pour dire de passer de la parole aux actes. « Acta non verba ». « Vis pacem pare belum ». Le couard ne doit vivre en paix, il doit être traqué, c’est un mandat que réclame la parabole des talents pour défendre l’humanité. Celui qui a gazé tel autrefois, avec l’outil du présent mérite le châtiment approprié. Délayer serait trop tard nous le répétons, l’Iran associé à Moscou est un luxe qui coûte trop cher pour Israël. Si Israël s’est retenu, bravo, Trump !

Nous savons avec certitude maintenant que Moscou est passé au niveau de l’agression interne active chez nous, nations libres, l’entreprise névralgique en joug. Moscou n’épargne de peine. L’erreur de Moscou est de croire à notre faiblesse apparente. Ce qui était une diversion afin de cerner le potentiel agresseur. L’empreinte de Moscou est claire, comme dans l’affaire des gaz en Syrie et du poison à Londres. De la Géorgie et de l’Ossétie du Sud à Kiev et, en Ukraine, Moscou a fait plus que de provoquer. Ils ont commis des crimes en faveur de mercenaires et d’anciens du KGB devenu la nébuleuse. Nous savons que Vladimir Poutine est directement impliqué en amont. L’Amérique de la convention de San Francisco doit frapper plus fort, les menaces de poutine n’impressionnent pas, nous civils, sommes prêts à la guerre et à soutenir l’effort de guerre de l’Amérique. Ottawa doit résumer l’appui américain misérable qui dit « Solidaire dans la tempête », car nous sommes dans la tempête. Pearl Harbor ne trouvera plus Charly vivant si nous négligeons les efforts de guerre comme l’a fait Barack Obama.

La notice est claire à notre avis, si vous voyez quelque chose dites quelque chose. Nous devons tous protéger notre terroir, c’est le seul espace qui garantisse la démocratie globale, car les jours sombres ont repris du service avec une telle arrogance que l’on croirait l’Amérique en facture chez le teinturier. Nous devons tenir compte de l’offre de la France en dépit de nos différends qui sont d’ordres sémantiques. Londres d’ailleurs l’a prouvé aussi.

Le PM Justin ne doit feindre ignorer la gravité de la situation, Moscou n’hésitera pas à passer par les truands de Kim pour tenter d’atteindre NYC, ce qui implique une traversée canadienne dont le cercle dans le ciel d’Ottawa. Nous le savons que trop, à la lueur des menaces de vlad.

Ottawa fait preuve de négligence grave en ce temps crucial et ne prend au sérieux les indices malgré les signaux. Le système se résume à monitorer les messages comme si on attendait un niveau critique pour comprendre tandis que l’agent d’information de Moscou visite nos espaces vitaux depuis 2002. Il est même à l’étranger sous couvert canadien, question de crédibilité. Ils sont pour la plupart des traducteurs-interprètes polyglottes éprouvés de grandes compétences dont plusieurs originaires de l’Ukraine même et de la Moldavie. Les apparences sont trompeuses, c’est ce que devrait comprendre PM Justin, je le dis depuis 2012.

La question suivante est claire, mais impérative : si Washington frappe négligemment et que la réponse syrienne déguisée tombe sur Israël, qu’allons-nous faire en réponse à l’Iran ?

Bons baisers de Washington !

print