Puisque que Nous Sommes d’une Seule et Même Race !

Soit en velours de ses mains sur le clavier de son piano. Ce piano à queue. Glissant au creux de vos tympans, limpidement. Notes douces qui chatouillent !!!

Année après année, des gouttes de mots épars qui tombent à outrance sur nos maux finissent par soulever la vallée tranquille où campent des murs barrant toute émulation.

Non!… Non!… Nous ne pourrons nullement continuer à vivre cette inhumanité plus que vile et sale qui nous est imposée depuis nombre siècles d’exploitation et d’atrocités.

Devrions-nous sombrer dans la dignité ou vivre à genoux ?

Les Pyramides d’Égypte et la palette d’œuvres scientifiques de nos Ancêtres qui ont traversé le temps en guise de réponse à cette question eurent déjà à plusieurs reprises campé notre fierté.

Roucoulant, roucoulent nos âmes mises en enfer par nos anciens maîtres-colonisateurs. Pendant que hennissaient à nos oreilles dans les champs, les pleutres commandeurs et combien hélas ! Sommes-nous encore souffrants aujourd’hui de cette tare ?

Inimaginable et inhumaine à nos yeux, mais combien idéale et lucrative, pour eux, baignant dans l’usurpation cavalière/la surabondance, et l’opulence princière.

Ne dirions-nous pas très humblement que les Nations-vaniteuses-Unies méritent de se laver la conscience pour avoir tant écorché/martyrisé et/ou blessé la pudeur des plus faibles, pendant trop longtemps ?

Euphorique est le jour. Où l’opportunité et la justice pour tout humain deviendra loi. La loi universelle et immuable pour tous puisque nous sommes d’une seule et même race.

Fritzberg Daléus, auteur

Montréal, le 3 octobre 2017 (remanié, le 3 février 2018)

print