CHRÉTIEN part, what is the next ?

CHRÉTIEN part, what is the next ?

  • MARTIN répond :
    • Michaëlle Jean, Gouverneur Générale du Canada. Un choc émotionnel qui va bouleverser les pratiques au Canada certes, mais avant tout une superbe GIFLE à la FRANCE profonde.

Sans vouloir jouer à l’indifférence ni au plus avisé, nous avons souvent soutenu que, plus jamais la politique ne serait pareille au Canada, la démonstration n’est plus à faire aujourd’hui.  Nous avons réclamé aussi souvent, une manifestation de la part du premier ministre Martin, au niveau du respect dû aux  »Haïtiens » d’ici, tant dans l’affaire Le Boutillier que sur son passage en Haïti, que le bon sens nous guidait vers un geste démonstratif et éclatant, vu le retard accusé ou l’indifférence apparente, mais. Mais, plus que de l’audace, le premier ministre Martin sait provoquer et, nous aimons ça !

Monsieur Martin, Chapeau! Et nous sommes sincères. Notre lecture !

La veille du Départ du premier ministre Jean Chrétien, le monde – canadien – s’était posé plus d’une question. Par exemple: qu’avait fait Martin pour que Chrétien parte aussi vite mais aussi? Que fera Martin pour qu’il ne parte pas encore plus vite lui-même? Bien des éditorialistes et des chroniqueurs ont évoqué la traditionnelle politique pour expliquer, croyant avoir trouvé l’explication. Nous avions aussi posé la nôtre qui était restée depuis, sans réponse : Chrétien part, What is the next ? – pour faire un peu Américain -. Le Scandale des commandites n’avait cessé de traîner les colonnes libérales dans une boue, pâteuse, nauséabonde, qui ne pardonnait pas. Le bureau du premier ministre n’y avait pas échappé. Les scénarios les plus catastrophiques ont été évoqués et évités souvent, de justesse. Cela a donné un gouvernement minoritaire libéral aux élections et, à des alliances stratégiques au Parlement. La machine libérale a cherché toutes les formules possibles mais rien ne collait. En fait, ce sont les besoins de l’homme qui provoquent les découvertes. Les inventions. C’est de là que serait venu l’intelligence du coup qui a fini par surprendre tout le monde. Comme par magie on ne parle plus de commandites, les Bloquistes sont désormais pris à court d’armes politiques, à moins de s’ouvrir au reste du Canada ou provoquer réellement la séparation du Québec. Les Conservateurs surpris ne savent plus comment s’exprimer. Les  »Démocrates » ne l’avaient pas vu venir. Martin se surprendra d’avoir surpris tout le monde. Mais, cette histoire ne nous appartient pas nous seuls Canadiens. Depuis la révolution française, aucune tradition de cet ordre-là n’a subi d’aussi grande cassure que les effets de cette nomination à Ottawa. Nous sommes loin d’exagérer.

Chrétien part mais dans dix huit mois. Cela va sans dire, Martin a gagné une manche : what’s next? 26-02-04. Les Libéraux de Martin sont dans le rouge depuis lors. Commandites et brasse camarade marquent l’actualité au pays. C’était l’an dernier et, il y avait péril en la demeure. La barque semble mieux équilibrée depuis un certains temps. Un passé plutôt rapproché. Très rapproché. Martin a placé la balle dans un camp où aucun autre n’avait l’habitude de jouer. Même pas sa majesté! Le sujet est désarmant. Scandale pour les Blancs, folie pour le Bloc. La nomination de la nouvelle Gouverneur Générale du Canada a tout simplement mis K.O la classe politique du pays, les Noirs, plus particulièrement les Haïtiens du Canada. Ils vont devoir se faire soigner pour cause de forte émotion. Plus qu’une onde de choc, la nouvelle a crée des spasmes rhétoriques qui laissent l’Haïtien dans un état second, comme si leghba – un dieu haïtien – y était passé. Son Excellence, la très honorable Michaëlle Jean, Gouverneur Générale du Canada. Stop. date de rentrée en fonction, fin septembre 2005. Certains confondent même le Canada et Haïti et la nouvelle désignée a patiné aussi en ce sens. Et, le rouge des Libéraux brille désormais à la manière Martin.

Non personne ne rêve, le monde est bien réelle, Paul Martin 1er a nommé une Noire Gouverneur Générale. Quand le Député de LaSalle-Émard, en l’occurrence Paul Martin, participait aux travaux du comité mixte sur le renouvellement du Canada en 1992 – présidé par le sénateur Beaudouin et la députée Dobbie – personne en pouvait imaginer que le terme Canada nouveau utilisé aujourd’hui, pas même lui-même, allait confronter, plus que les relations Québec-Canada, pour aller aussi loin que de vouloir intégrer tous les citoyens, sans distinction de race ou de couleur. Pas même les péquistes qui ont intégré le mouvement en votant la loi 143 portant sur l’accès à l’égalité en emploi, après le nouveau millénaire. La Canada se serait-il réellement renouvelé afin de désarmer les séparatistes du Québec. Paul Martin 1er viendrait tout simplement de gagner une importante manche de la bataille.

Mais avant tout, d’autres références pour tenter de comprendre – Le Prince de Monaco, Albert de Monaco aura beau laissé couler l’information sur son fils – couleur d’ébène, mi-Togolais -, qu’il n’aura démontré sa volonté de promouvoir l’idée d’un Prince héritier noir. Son fils. La tradition permettait-elle ? Et l’imaginaire ? Le Canada aurait-il pressenti une telle possibilité qu’il aurait tout simplement puisé et, damé le pion à Monaco? Si le sors du petit prince illégitime est tracé, c’est une réalité désormais dépassée.

L‘ONU – Cette grande institution internationale aura beau voulu représenté les nations qu’elle n’a jamais pu se libérer de ses poches de résistances et de ses rhétoriciens érigés en monument raciste en son sein. Mis à part les USA qui ont ouvert les hautes sphères décisionnelles aux Noirs, les pays négroïdes n’ont eux-mêmes encore prouvé une telle ouverture démocratique avec ses effets. Notre édition a déjà manifesté un doute en relation avec l’exemple américain, sur le fait que le Canada ne serait pas prêt, dans ce monde temporel, à s’ouvrir à la modernité nord-américaine. Le fait est qu’aujourd’hui, moins d’un an après cet éditorial, nous sommes obligés de dire que l’Amérique seule, peut être l’Amérique. La tradition de la couronne peut trouver chaussure à ses  »pieds intelligents » à même la descendance d’une République tributaire…. . Qu’en penserait la France dans tout ça ?

La Société – Les Canadiens ont-ils compris, saisi la portée de ce geste? Il y a déjà eu d’autres Gouverneurs certes mais, l’histoire prend-t-elle acte de l’évolution de la politique dans ce pays réputé champion de démocratie? Plus que les jours à venir, plus que les tribunes libres des médias, ce sont les professeurs et les étudiants qui devront apprendre une nouvelle ère, sur une gamme à long terme. Les historiens devront se remettre à table pour mieux cerner et comprendre.

La nouvelle réalité – Test of Global Governance, Canadian Diplomacy and United Nations World Conferences de Andrew F Cooper – Le Canada dans son dernier énoncé politique – avril-mai – s’affirmait comme un leader mondial, moult ont compris que c’était par le bras armé ou par l’arrogance commerciale de la plupart des pays du G8. C’était notre tendance aussi d’ailleurs. La lecture était forcément biaisée puisque les USA étaient d’un gigantisme, juste à côté. L’Asie tout aussi agressive peut inquiéter. L’Europe, ambitieuse mais en sourdine n’a pas effacé son passé. La réponse était forcément ailleurs. Le Québec, une province canadienne est gouvernée par le chef d’un parti dont les velléités sont de développer une Diplomatie québécoise. Une identité forte. Les dernières avancées bloquistes n’étaient pas pour rassurer en ce sens. L’armée et le commerce ne seraient que trop amochés. Ou, peut-être que le pays serait-il si avancé qu’il puisse se permettre une diplomatie québécoise. De ce fait, devenir un laboratoire d’experts en diplomatie unique, exportable. Ce qui deviendrait donc un meilleur produit, rentable pour une économie de G8 que de cultiver les dollars des dictateurs.

C’est à ce titre que nous comprenons le geste de Paul Martin à l’intérieur d’une nouvelle approche, Global Governance, intimement liée au contexte de la mondialisation des marchés et des communications. De la mondialisation tout court. La Suisse en première loge semble très intéressée par cette nomination inhabituelle, révolutionnaire. Cette nomination causera certainement problème à cette fédération, très conservatrice. Elle n’est désormais plus le test inspirant le Canada en matière de fédération. Paul Martin par ce geste, semble vouloir résoudre plus qu’un problème de politique interne mais, le problème de l’implication de l’ONU dans certains pays qui perçoivent les aides humanitaires comme des interventions colonisées. Le Canada vient de poser un geste réel de leader mondial, conforme à l’énoncé politique. Le soutenir relève d’avenir !

Haïti dans tout ça : la critique est aisée mais l’art est difficile. Les Haïtiens à travers le monde ont salué le geste et demeurent encore étonnés. Port-au-Prince de son côté ne sait plus comment se comporter. La leçon est écrite sur une page dont le symbolisme du recto est encore insuffisant à celui du verso. Au moment où Haïti tue ses journalistes, le Canada offre une émergence à une journaliste d’origine haïtienne. L’implication numérique ne suffirait à expliquer l’importance de la nomination. Si la coopération canadienne devrait se résumer aux relations existantes entre les deux pays, il y aurait place pour le doute. Haïti est dans une position négligeable. Mais, dans la dynamique de la valorisation culturelle et du respect des valeurs, le Canada vient d’offrir une preuve majeure à Haïti : l’amitié a un sens. Il y a encore plus à notre avis !

Le respect des droits de la personne et des capacités des citoyens.

Cela va encore plus loin. Haïti après son indépendance, aura rétrogradé en matière d’accueil et de respect des valeurs. Le code civil de 1928 par exemple, enlevait sa nationalité à une Haïtienne qui épousait un étranger.

La République devrait s’armer de l’instrument de la réflexion dans le but de mieux comprendre la valeur des vies et des biens, que dire de l’émancipation et de l’accueil. L’aspect du verso doit certainement porter à réfléchir encore plus. Le nationalisme exacerbé des Haïtiens offrirait-il aujourd’hui, à un immigrant le crédit nécessaire qui mènerait à un mandat haïtien ou à une nomination d’État ? La sanction constitutionnelle prescrite contre les Haïtiens de la Communauté Haïtienne Internationale, dans les affaires de l’État impose un doute. Un doute plus que raisonnable, mais réel. Paul Martin serait par ce geste, devenu sans le savoir, un héros de Vertière, réalisant ainsi un rêve de 1804, soit celui de valoriser les Haïtiens à la face du monde.

Les régiments de l’Armée Canadienne – Un petit clin d’œil humoristique. On a beaucoup plus souvent parlé du côté symbolique et protocolaire de la fonction de Gouverneur Générale du Canada depuis l’annonce du PM Martin. Mais, passer en revue l’Armée canadienne, bien que paraissant ennuyant et sans intérêt pour la nouvelle fonction de Michaëlle Jean, cela comporterait certains pouvoirs. Combien de majors et de capitaines irrespectueux des notions d’égalité des sexes et de couleurs – de l’épiderme – risquent de devoir aller étudier le multiculturalisme et le non-racisme. On parle de six mois désaffecté au moins. La Gouverneur Générale serait-elle investit de ce pouvoir ?

De quoi ai-je l’air aujourd’hui ? – Dans la monarchie, le roi seul peut casser les traditions. Le premier ministre Paul Martin l’a fait et deviendrait ainsi Paul Martin 1er en défiant tous les credo du monde. Toutes les traditions. Anticipant sur les interrogations les plus farfelues de ce monde. Il devrait être, soit mal pris dans l’obligation de liquider le pouvoir au Bloc de Duceppe ou au Conseil de la Confédération de Charest, soit épris du pouvoir au point de tout faire pour le garder. Ou, tout simplement être, un être à part, un produit du Canada moderne. Qui dit mieux? Nous aurions beau cherché des références ou des points de repères, qu’on risque de ne pas en trouver. Cependant, l’édition de Réseau HEM Canada, plus d’une fois avait souligné le fait que, nous citons : « plus jamais la politique ne sera pareille au Canada ». Aujourd’hui 2005, pour marquer l’authenticité de la déclaration de Paul Martin et, nous y croyons encore, que Réseau HEM eût envisagé une telle : révolution pour certains ou extrême pour d’autres, en écrivant cette déclaration prémonitoire. Un fait est certain, le monde en tremblera encore longtemps.

Le Canada selon Trudeau – Depuis l’ère Trudeau, le Canada n’avait réalisé d’autres coups aussi significatifs que l’introduction de la nouvelle Charte des droits et libertés qui aura révolutionné le Canada, permettant une telle action Martin. Nous citons: «… la Charte des droits et libertés du Canada a été votée pour empêcher l’arbitraire des services publiques… etc. » . Elle aura modifié le comportement des Canadiens au point de permettre une telle évolution dans la modernité. Si l’évolution du Bloc Québécois laissait profiler une enjambée fédéraliste ou une rupture en force de la province, elle aura poussé aussi les Libéraux, descendant de Trudeau, à se surpasser avec la nomination de Michaëlle Jean comme Gouverneur Générale. Le vote fédéraliste des immigrants risque en quelque sorte, d’être plus acquis ou mieux conservé, malgré la bonne stratégie Duceppe. Le libéralisme serait en ce sens, plus utile que le conservatisme. Ce qui fera du geste de Martin, un geste historique tant pour le Canada que pour le reste du monde.

Nous reconnaissons que le geste de Paul Martin répond à certaines de nos attentes. Mieux, il aura répondu à sa façon à notre éditorial de l’an dernier : I have a dream. Nous gardons tout de même un bémol dans toute cette surprise. L’amitié de la Communauté Haïtienne Internationale est sûrement acquise à ce prix, mais pas notre silence en ce qui a trait à sa valeur. De plus, l’amitié du Canada ira-t-elle jusqu’à faire comprendre à la France de Chirac, par le biais de sa nouvelle Gouverneur Générale, que les réparations envers la République couronnée de liberté en 1804, sont de la partition de la modernité et de la révolution française. Un Juif ne l’aurait pas oublié. C’est un geste qui humaniserait, il nous obligerait!  fin. politique/(8-08/19-09)-2005

lien: http://reseauhem-archives.xyz/soc_chretien_part.htm


pm Jean Chrétien

rapport renouvellement Canada

print